Les pêcheurs de Weligama

Les pêcheurs sur échasses constituent l’une des curiosités typiques du Sri Lanka. Un peu comme des hérons, les pêcheurs se tiennent perchés et immobiles durant de longues heures sur des piquets de bois plantés dans la mer. Une méthode de pêche incroyable qui se transmet de père en fils.

Une technique de pêche gracieuse

À environ 70 kilomètres de Galle en direction d’Unawatuna dans la province du sud du Sri Lanka, la baie de Weligama est célèbre pour ses pêcheurs équilibristes. Il est également possible d’en voir sur les plages à proximité de Koggala, Kathaluwa et Ahangama. Pour ne pas être trahis par leur ombre, les pêcheurs sur échasses travaillent généralement à l’aube, à midi ou au coucher du soleil. Ils se positionnent à environ 2 mètres de hauteur en se tenant en équilibre sur un bâton placé à la transversale appelé petta. Ils disposent d’une canne à pêche avec une ligne pour attraper des harengs et des petits maquereaux pour faire de la friture. Au fur et à mesure, ils mettent le poisson dans un sac accroché au poteau.

Le plus impressionnant, c’est qu’ils peuvent rester assis comme cela de très longues heures sans un bruit, comme suspendu au-dessus de l’océan. Bien qu’il n’y ait pas de documents officiels pour le confirmer, cette technique de pêche se serait vraisemblablement développée dans cette région à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

blog-sri-lanka-weligama-pecheurs-echasses-1
Le Sri Lanka est connu pour ses pêcheurs émérites © Jérôme Cartegini
blog-sri-lanka-weligama-pecheurs-echasses-3
La technique des pêcheurs sur échasses force l'admiration. © Bernard Gagnon

Une tradition biaisée par le tourisme

Mis en avant sur tous les clichés représentant le Sri Lanka par l’office du tourisme et les agences de voyages, les pêcheurs sur échasses sont devenus les stars locales. Résultat, de plus en plus de pêcheurs lâchent leur canne à pêche et descendent de leurs échasses pour venir réclamer des sous aux touristes qui viennent les photographier. Certains ne viennent donc plus pêcher, mais tout simplement poser ! D’autres proposent également aux badauds d’essayer de monter et tenir en équilibre sur leur bâton moyennant quelques pièces. Lorsque vous voyez les piquets plantés à seulement quelques mètres de la plage qu’ils puissent monter et descendre sans trop d’efforts, mieux vaut passer votre chemin. Cela gâche le charme de cette coutume si belle et photogénique, en particulier au coucher de soleil. Les pêcheurs traditionnels se mettent généralement à une bonne vingtaine de mètres de la plage.

 © photo principale : OT Sri Lanka © photos article : Bernard Gagnon ; Jérôme Cartegini

Leave a Reply