L’art du batik

Le Sri Lanka est réputé dans le monde entier pour sa production de batik. Ces étoffes de tissus teintées et décorées de dessins qui constituent parfois de véritables œuvres d’art nécessitent un travail d’une incroyable minutie. Un peu partout dans le pays, il est possible de visiter des ateliers de fabrication de Batik, et bien sûr d’en acheter.

Un art millénaire

Le batik est un mot javanais désignant une technique d’impression de tissus qui date de plus de mille ans et qui est pratiqué dans des pays d’Afrique et d’Asie comme en Indonésie où cet art a été inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l'humanité en 2009.
Au Sri Lanka, le secret de cet art fut importé par les Hollandais de leur colonie javanaise. Les batiks sri-lankais se distinguent essentiellement par leurs motifs majoritairement figuratifs souvent inspirés par la symbolique bouddhiste. Ils sont utilisés généralement comme des tentures décoratives ou accrochés au mur comme des tableaux. Certains très anciens ornent les murs des musées ou des temples de l'île.
Bien qu’il y ait des fabriques un peu partout dans le pays, celles de Kandy et de Matale sont particulièrement réputées pour leurs productions de batiks de grande qualité. Le marché couvert de Kandy qui occupe plusieurs étages d’un bâtiment situé à environ 300 mètres de la gare offre un grand choix de batiks. Difficile de donner une fourchette de prix, car celui-ci varie du simple au triple en fonction de la taille, de la complexité des motifs et des dessins, et de la qualité de l’étoffe. Certains batiks sont des créations originales pouvant valoir plusieurs centaines d’euros.
blog-inde-sri-lanka-batik-2

Une cire chaude est appliquée à l'aide d'une pipette sur les motifs avant chaque teinture.
Une cire chaude est appliquée à l'aide d'une pipette sur les motifs avant chaque teinture.

Mode de fabrication

La visite d’une fabrique permet de découvrir le long processus de fabrication des batiks effectué majoritairement par des femmes. Les dessins sont réalisés à main levée directement sur l’étoffe. Avant de plonger le tissu dans un bain de teinture ou de le peindre à la main, une cire chaude est appliquée avec une pipette sur les parties à préserver. Une fois que la partie désirée est teintée, le tissu est plongé dans l’eau chaude afin d’enlever la cire. Ces opérations sont renouvelées autant de fois qu’il y a de couleurs en allant des tons les plus clairs aux plus foncés. Le résultat obtenu est très impressionnant.
Lorsqu’on connaît le travail et la minutie nécessaires pour fabriquer ces étoffes, autant dire que l’on ne les regarde plus de la même manière. En fonction de la complexité des motifs et du nombre de couleurs, un batik peut représenter plus d’une centaine d’heures de travail sur plusieurs jours. C’est un des beaux souvenirs à ramener d’un périple au Sri Lanka.

 

La finesse des dessins de certains batiks témoigne du savoir-faire sri-lankais.
La finesse des dessins de certains batiks témoigne du savoir-faire sri-lankais.

Que rapporter d'un voyage au Sri Lanka ?
Lire la rubrique "Votre valise pour le Sri Lanka" de notre guide de voyage en ligne


© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Peter Van Der Slui, B. Lawson

Leave a Reply