D’où vient le thé en sachets ?

Impossible de parler du Sri Lanka sans parler de thé. Véritable fierté nationale, la petite île est réputée pour la qualité de son thé dont elle est le deuxième producteur mondial, derrière l’Inde. Les premiers plans de thé furent repiqués au Ceylan en 1867 à proximité de Kandy par l'Écossais James Taylor. Quelques années plus tard, c'est un autre Écossais, un certain Thomas Lipton, qui va s'y implanter et faire connaître le thé made in Ceylan dans le monde entier.

Une enfance écossaise

Né en 1850 à Glasgow dans une famille irlandaise modeste, rien ne prédestinait Thomas Lipton à bâtir l'un des plus grands empires agro-alimentaires du XIXe siècle.

La légende veut que dès l'âge de 15 ans et contre l'avis de ses parents, il embarque sur un bateau pour les États-Unis avec quelques dollars en poche. Outre-Atlantique, il multiplie les petits boulots : garçon de bureau dans une plantation de tabac en Virginie, vendeur en porte-à-porte à La Nouvelle-Orléans, employé au rayon épicerie d'un grand magasin de New-York.

Cette dernière expérience va changer sa vie : il se forme aux techniques modernes de ventes et il découvre, fasciné, les redoutables stratégies marketing américaines. Au bout de cinq ans, l'ambitieux jeune homme veut réaliser son american dream, mais chez lui en Écosse.

En 1870, il retourne à Glasgow pour aider ses parents qui tiennent une petite épicerie. Durant une année, il tente sans succès de convaincre son père d'appliquer les recettes de ventes américaines pour développer leur entreprise. Finalement, le jeune homme décide de se mettre à son compte en ouvrant une première épicerie à Glasgow.

 

Sir Lipton
Sir Lipton

Un sens du commerce et de la communication

L'histoire est en marche… L'entrepreneur multiplie les ouvertures de magasins dans toute la Grande-Bretagne et se retrouve en vingt ans à la tête d'une chaîne de 300 points de vente. Précurseur, il supprime les intermédiaires pour proposer à ses clients des produits du terroir – jambon, fromage, lait, etc. – moins chers.

Mais il doit surtout son succès à son sens inné pour la communication. Il s'entoure des meilleurs dessinateurs de l'époque pour créer des affiches publicitaires qui feront date, et il est le premier à utiliser des hommes-sandwichs pour vanter ses produits dans la rue, ou encore à faire peindre ses camions de distribution aux couleurs de ses épiceries.

"Directement du jardin à la théière"

Récolte du thé dans la région de Bandarawella au Sri Lanka
Récolte du thé dans la région de Bandarawella au Sri Lanka

En 1888, l'homme est déjà immensément riche lorsqu'il décide de se lancer dans le commerce du thé avec une idée en tête : rendre cette boisson, à l'époque réservée aux riches, accessible au plus grand nombre.

Il créé la marque de thé Lipton et fait notamment des transactions avec son compatriote James Taylor qui lui parle des plantations de thé du Ceylan (l'actuel Sri Lanka). En 1890, il part pour Colombo dans le but d’acheter des plantations de thé et de pouvoir vendre ses thés selon son célèbre slogan : "Directement du jardin à la théière".

Pour maîtriser toute la chaîne de production et de distribution, il créé également une société d'emballages et propose pour la première fois le thé en sachets individuels. Un coup de maître ! Avec ses emballages soignés et ses prix très abordables, les thés Lipton rencontrent un succès phénoménal.

Thomas Lipton bâtit un second empire et devient l'un des milliardaires les plus riches de la couronne. En 1895, la reine Victoria le choisit comme fournisseur officiel de la cour d'Angleterre et l'anoblit trois ans plus tard pour ses actions philanthropiques. Au cours de sa vie, l'homme distribua en effet l'équivalent de plusieurs dizaines de millions de livres sterling à des associations caritatives. Aujourd'hui encore, le thé Lipton est l'une des boissons les plus consommées dans le monde…

© photo principale : Sabrina Ramessur et © photos articles : McLean Museum and Art Gallery (Greenock) ; Marine Jacquemet

Leave a Reply