Trincomalee : l’envers du décor

Située sur la côte nord-est du Sri Lanka, Trincomalee a été le théâtre de nombreux combats durant la guerre. Réputée pour son histoire, qui remonte à l'Antiquité, son port naturel en eau profonde, et surtout ses magnifiques plages, c'est une destination qui a tout pour faire rêver. Quelle ne fut pas notre déception en arrivant sur place…

Du rêve à la réalité

Dans l'imaginaire collectif, Trincomalee évoque un paradis perdu au bord de l'océan Indien. Les guides touristiques font d'ailleurs unanimement l'apologie de ses magnifiques plages d'Upuvelli et de Nilaveli.

Malheureusement, son développement économique ultra-rapide, la surpêche et l'insuffisante sensibilisation de la population (et de certains touristes) à la préservation de l'environnement pourraient bien à terme transformer ce paradis en enfer.

Sur place, nous n'avons pu que constater le désastre qui s'annonce si les autorités ne font rien. Les plages – d'une rare beauté – se sont en effet transformées en véritable décharges publiques. Seuls les bouts de plages faisant face aux hôtels en bord de mer sont nettoyés… la plupart du temps. Dans l'eau, le constat est le même. Il est impossible de se baigner sans heurter des détritus.

 

Les pêcheurs victimes de la pollution

Les premières victimes de cette pollution sont les pêcheurs locaux qui s'adonnent désormais quotidiennement à un triste rituel : enlever les ordures qui remplissent leurs filets de pêche pour en extraire les quelques poissons qui ont pu, bien malgré eux, s'y frayer une place. Une triste découverte que nous partageons dans l'espoir d'attirer l'attention des responsables de l'environnement pour que cette région retrouve sa magie d'antan.

 

Les pêcheurs s'adonnent désormais à un triste rituel : enlever les ordures qui remplissent leurs filets.
Les pêcheurs s'adonnent désormais à un triste rituel : enlever les ordures qui remplissent leurs filets.
© photo principale : Jérôme Cartegini © autres photos : Jérôme Cartegini