Le temple hindou Koneswaram

Perché au sommet de la colline qui domine la ville de Trincomalee sur la côte est de l’île, le temple hindou Koneswaram cristallise la ferveur religieuse des Tamouls. À mille lieux de la beauté des nombreux temples bouddhistes millénaires du pays, il n’en reste pas moins très intéressant à visiter. Suivez le guide.

Cohabitation religieuse et militaire

Pour se rendre au temple tamoul, il n’y a pas d’autre choix que de traverser la base militaire toujours en activité située dans le fort Frederick qui date de 1615. L’accès est autorisé uniquement pour se rendre au temple, mais il est interdit de prendre des photos à l’intérieur du fort. Rien de spécial à voir, si ce n’est la présence de nombreux cerfs, des canons anciens et d'autres dernier cri, et surtout une majestueuse allée ombragée par de gigantesques arbres banians. Moins de 10 minutes sont nécessaires pour grimper jusqu’au sanctuaire.

L'allée de banians conduisant au fort Frederick à Trincomalee

À la gloire de Shiva

Pour la communauté tamoule, le temple Koneswaram dédié à Shiva constitue l’un des plus hauts lieux de pèlerinage hindou du pays. Une nuée d’échoppes vendant toutes sortes d’offrandes religieuses jonche les cent derniers mètres de la petite route qui mène au temple. Devant l'entrée se dresse l'immense Golden statue de Shiva que l’on peut d’ailleurs apercevoir depuis les plages de Trincomalee à plusieurs kilomètres de là en contrebas. On y trouva notamment des inscriptions et un poème de l'ancienne dynastie chola du sud de l'Inde.
Sur le côté, des escaliers et une petite traverse creusée à même la roche longent le flanc de la falaise de Swami Rock haute de 130 mètres. On peut y voir des niches et des promontoires abritant différentes divinités hindoues, ainsi que deux magnifiques arbres à souhaits recouverts de centaines de cages à vœux .

 

Ferveur hindoue

Détruit par les colons portugais, le temple d'origine daterait du IVe siècle. Partiellement restauré, le bâtiment principal, en assez mauvais état après des années de guerre, date quant à lui de 1952. Pas de quoi entamer la ferveur des fidèles qui prennent d'assaut le sanctuaire pour les pujas en le recouvrant d’offrandes. Une visite insolite qui permet de différencier (un peu) les us et coutumes des hindous de celles des bouddhistes beaucoup plus nombreux sur l'île.

 

L'intérieur coloré du temple hindou de Koneswaram
Visiter le temple Koneswaram
Thiru Koneswaram Temple, Trincomalee, tél. : +94 26 222 6688, mail : webmaster@koneswaram.com
© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini