Randonnée à Horton Plains

À proximité de Nuwara Eliya dans une zone inhabitée et protégée se trouve le majestueux parc d’Horton Plains. Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce site exceptionnel culminant à plus de 2200 mètres d’altitude possède un écosystème subtropical que l’on ne s’attend pas forcément à voir sur l’île. Une bonne raison pour s’y rendre à l’occasion d’une randonnée matinale aussi dépaysante qu’inoubliable. C’est parti !

En route pour les Haut-Plateaux

Bien que le parc se trouve à seulement 25 km de la charmante ville de Nuwara Eliya, il faut compter une bonne heure de voiture avec un chauffeur expérimenté pour s’y rendre. Idéalement, il est conseillé de partir vers 5h30/6h du matin pour arriver aux alentours de 7 h et pouvoir profiter des premières lueurs du jour qui se lève sur les splendides paysages de montagne.

Au-dessus d’une marée de brumes matinales, le parc qui culmine à une altitude moyenne de 2200 mètres abrite deux des trois plus hauts sommets du Sri Lanka : le Totapola (2357 m) et le Kirigalpota (2395 m). Le parc propose un itinéraire de randonnée qui forme une boucle de 9,5 km et que l’on peut prendre dans un sens comme dans l’autre. Le circuit abrite trois sites majeurs, le Little World’s End qui offre une vue spectaculaire sur les plantations de thé, le World’s End qui se brise net sur un dénivelé de plus de 800 mètres, et les Baker’s Fall, des cascades qui jaillissent au cœur de la forêt primitive.

 

©Jerome Cartegini

Une biodiversité unique au monde

L’excursion débute dans la patana, une plaine jaune recouverte d’herbes grossières et parsemée d’arbres aux formes étranges façonnées sous l’effet du vent. Des paysages lunaires entrecoupés d’affleurements rocheux, de parcelles de forêt primitive à la végétation très dense, mais aussi de rivières et de lacs scintillants.

Dans cet univers minéral et végétal, on trouve une grande variété de plantes endémiques dont plus de 25 sortes d’orchidées ainsi que les fameuses fougères arborescentes.

 

©Jerome Cartegini

Bien qu’ils aient tendance à fuir les randonneurs, on peut croiser toutes sortes d’animaux comme les imposants cerfs sambar, les musaraignes à longues griffes, les mangoustes à cou rayé, ou encore les étonnants macaques à toque. Mais ce que l’on voit et que l’on entend le plus, ce sont les oiseaux.

Paradis des ornithologues, le parc ne compterait pas moins de 52 espèces endémiques auxquelles s’ajoutent plus d’une dizaine d’espèces d’oiseaux migrateurs.

 

©Jerome Cartegini
Rencontre insolite avec un cerf sambar

Le bout du monde sri-lankais

Le clou du spectacle se trouve à l’extrémité sud du parc qui se casse net sur une falaise vertigineuse de 884 m appelé World’s End. Si le ciel est dégagé, la vue est à couper le souffle. On peut apercevoir en contrebas les villages entourés de plantations de thé, et de superbes panoramas sur les montagnes jusqu’à l’océan Indien au loin.

En prenant son temps, il faut compter entre trois et quatre heures pour terminer la randonnée, en passant par les superbes Baker’s Fall, des cascades qui semblent jaillir de nulle part au beau milieu de la forêt primitive. Magique !

 

©Jerome Cartegini
Les magnifiques cascades de Baker's Fall

 

Randonner à Horton Plains
Téléchargez la carte
© photo principale : Jérôme Cartegini © photos article : Jérôme Cartegini