L’ascension du rocher de Sigiriya

Le rocher de Sigiriya est à n’en pas douter LA merveille des merveilles du Sri Lanka. Partir à l’assaut de cet immense monolithe rouge-ocre qui domine la jungle du haut de ses 370 mètres est l’un des temps forts d’un voyage au Sri Lanka.

Quelques conseils…

Avant de partir, prévoyez une bonne paire de chaussures et bien sûr, des provisions d’eau, car il fait très chaud. En fonction de votre condition physique, l’ascension, qui compte entre autres 1 200 marches d'escalier, peut être plus ou moins difficile. En revanche, pour les personnes sujettes au vertige, elle peut devenir carrément éprouvante, voire terrifiante !

Nous avons vu une touriste complètement tétanisée gravir les dernières marches à quatre pattes, une autre pleurer à chaudes larmes en redescendant et beaucoup abandonner à mi-chemin, c’est-à-dire à l’entrée du palais où il ne reste que les pattes d’une gigantesque sculpture de lion. Même si vous n'allez pas jusqu'au sommet, ne renoncez pas à visiter cet endroit hors norme unique au monde.

 

Au sommet du rocher de Sigiriya, le regard embrasse l'Adam's Peak.
Au sommet du rocher de Sigiriya, le regard embrasse l'Adam's Peak.

Une visite intense

Concrètement, la visite démarre de la plus agréable des façons. Vous longez l'allée centrale bordée de bassins et de canaux artificiels, qui irriguent les majestueux jardins royaux à la symétrie parfaite. On se croirait dans une version tropicale des jardins de Versailles ! Après cet étonnant décor tiré à quatre épingles, vous pénétrez dans une épaisse jungle aux contreforts du rocher où sont disséminés d’immenses blocs de pierre et quelques grottes, dont la célèbre "Tête de cobra" qui doit son nom à la forme du rocher qui la surplombe. Les premiers escaliers en pierre d’époque vous mènent très vite aux parois vertigineuses de Sigiriya. C’est là que les choses sérieuses commencent…

Les mystérieuses Demoiselles

Après avoir passé un étonnant contrôle de billet en altitude, deux cages d’escaliers grillagées en colimaçon (une pour monter, et une pour descendre) vous attendent pour grimper jusqu'à la fameuse galerie des Demoiselles de Sigiriya. Nichée dans une étroite cavité de la paroi abrupte à plus de 150 mètres de haut, elle abrite des peintures murales d'une beauté et d'une finesse époustouflantes.

Une dizaine de ces fresques datant du Ve siècle sont encore parfaitement préservées. Le mystère entourant cette improbable galerie reste entier, car il n'existe aucune trace d'aménagement pour y accéder. Comment des peintres pouvaient-ils se rendre dans un endroit aussi inaccessible et dangereux pour travailler ? Qui pouvait bien venir admirer ces œuvres ? Difficile de répondre… Que cela soit pour descendre ou monter, cette étape constitue une première épreuve des plus effrayantes pour ceux qui ont le vertige.

 

Pour certains, l'ascension du rocher de Sigiriya est une véritable épreuve.
Pour certains, l'ascension du rocher de Sigiriya est une véritable épreuve.

La plate-forme du lion

Suspendues sur le flanc du rocher au-dessus du vide, une série de passerelles vous conduit jusqu'à un immense escalier de pierre aux marches parfaitement irrégulières. Il mène jusqu'à une plate-forme où vous pouvez admirer de monumentales pattes de lion. Elles constituent les seuls vestiges de la gigantesque sculpture de lion qui gardait jadis l'entrée du palais. Malheureusement, c'est ici que pour certains la visite s'arrête…

 

De la gigantesque sculpture de lion qui gardait jadis l'entrée, il ne reste que les pattes.
De la gigantesque sculpture de lion qui gardait jadis l'entrée, il ne reste que les pattes.

L'escalier de tous les dangers ?

Après quelques marches taillées dans le roc, un escalier métallique pour le moins rudimentaire grimpe quasiment à la verticale jusqu'au sommet qui se trouve à quelque 170 mètres plus haut. Aucune sécurité particulière de prévue, si ce n'est une simple rampe à laquelle vous accrocher. Facile pour les uns, terrorisante pour les autres, les avis divergent sur cette dernière partie de l'ascension, mais en tous les cas, aucun accident n'a été jusqu'ici à déplorer.

 

Un escalier métallique rudimentaire mène les plus valeureux au sommet du rocher.
Un escalier métallique rudimentaire mène les plus valeureux au sommet du rocher.

Comptez une dizaine de minutes pour atteindre le sommet. Au bout de l'effort, la récompense : une vue époustouflante sur la jungle, les lacs, les montagnes dont le célèbre pic d'Adam au loin, et le fameux grand réservoir à plus de dix kilomètres qui servait à acheminer l'eau jusqu'au rocher. Du palais d'antan, il ne reste plus que quelques pans de murs, la piscine du roi parfaitement conservée et les vestiges des jardins en terrasses rectilignes et leur ingénieux système d'irrigation. Il n'en faut pas plus pour se plonger dans le passé et imaginer ce que pouvait être la vie il y a 600 ans dans ce palais suspendu entre ciel et terre… Un moment magique qui vaut bien quelques frayeurs !

L'ascension du Sigiriya coûte 30 dollars (22 euros environ). Il est préférable d'arriver dès l’ouverture à 7h ou en fin d’après-midi vers 15h (le site ferme à 17h30).
© photo principale : Jérôme Cartegini © autres photos : Jérôme Cartegini